Choisir les meilleurs placements pour bien préparer sa retraite

Les 3 points clés à retenir : 

  • Commencez à épargner tôt pour profiter de l’effet cumulatif des intérêts composés et maximiser les rendements à long terme. Un horizon de placement long vous permet de prendre plus de risques sur les actifs comme les actions. 
  • Diversifiez votre épargne retraite en répartissant vos investissements sur différentes classes d’actifs (actions, obligations, immobilier, produits de taux) selon votre profil de risque. Rééquilibrez régulièrement cette allocation. 
  • Privilégiez les solutions d’épargne retraite défiscalisées comme le PER pour bénéficier d’avantages fiscaux immédiats. Combinez avec d’autres placements comme l’assurance-vie pour diversifier. 

Les différents types de placements retraite 

En introduction, voici un aperçu des principales solutions pour se constituer un capital en vue de la retraite, avec un tableau comparatif récapitulant leurs avantages et inconvénients respectifs :

PlacementAvantagesInconvénients
PER (Plan d’Épargne Retraite)Fiscalité attractive (déductibilité des versements)Possibilité de sortie en capital ou renteGestion libre ou pilotée selon profilFrais de gestion parfois élevésPénalités en cas de retrait anticipé
Assurance-vieDisponibilité du capitalFiscalité intéressante au bout de 8 ansTransmission facilitée aux bénéficiairesRendements variables selon supportsFrais d’entrée et de gestionPlafonds de versements
Immobilier locatifComplément de revenus (loyers)Effet de levier de l’empruntPlus-values potentielles à la reventeInvestissement immobiliséRisques locatifs (impayés, vacance)Frais d’acquisition et de gestion

Voyons désormais dans le détail.

Le PER (Plan d’Épargne Retraite) 

Le PER est l’un des placements phares pour préparer sa retraite. 

Il permet de se constituer un capital en bénéficiant d’avantages fiscaux. En effet, les versements effectués sur un PER sont déductibles des revenus imposables dans la limite de certains plafonds. 

Au moment de la retraite, le capital pourra être perçu sous forme de rente viagère ou de capital (avec prélèvements sociaux et fiscalité réduite). 

➡️ Utiliser un simulateur PER 

Différents modes de gestion sont possibles selon le profil d’investisseur : prudent (portefeuille obligataire), équilibré (obligations et actions) ou dynamique (actions majoritaires). 

Quel plan d’épargne retraite choisir ?

En matière de PER, vous avez le choix entre :

  • Le PER individuel, ouvert à tous les particuliers
  • Le PER obligatoire (PERO), souscrit par votre employeur pour tout ou partie de ses salariés. L’affiliation des salariés concernés est obligatoire.
  • Le Percol (Plan Épargne Retraite Collectif), proposé par votre employeur et alimenté par vos versements volontaires, vos primes et intéressements, etc.

Le PER individuel offre une grande liberté de gestion, mais ne bénéficie pas des avantages liés à l’entreprise. 

Le PERO  et le PERCOL permettent de profiter d’éventuels abondements de l’employeur tout en bénéficiant d’un cadre fiscal avantageux. 

L’assurance-vie

L’assurance-vie constitue également un excellent véhicule pour se constituer un complément de revenus à la retraite.

Ses principaux atouts sont la disponibilité du capital à tout moment et une fiscalité attractive au bout de 8 ans de détention.

Toutefois, elle comporte certaines limites comme des seuils à partir desquels la fiscalité va être moins avantageuse, en cas de rachat ou de succession par exemple, et des frais de gestion parfois élevés. De plus, les rendements varient fortement selon les supports choisis (fonds en euros sécurisés ou unités de compte plus risquées). 

Choisir le meilleur placement selon son profil

Placements pour les jeunes actifs

Si vous débutez dans la vie active avec un horizon de placement très long (30 ans ou plus avant la retraite), vous pouvez vous permettre d’adopter une stratégie de placement plus risquée mais potentiellement plus rentable. 

Les solutions privilégiées sont :

  • Le Plan d’Épargne Retraite (PER), qui bénéficie d’une fiscalité attractive et permet de choisir une gestion dynamique orientée vers les actions.
  • Le Plan d’Épargne en Actions (PEA), une enveloppe fiscale intéressante pour investir en Bourse à long terme.
  • Les fonds communs de placement actions ou profils de gestion dynamiques au sein de contrats d’assurance-vie, pour capter le potentiel de hausse des marchés.

L’objectif est de prendre des risques en début de carrière pour maximiser les rendements futurs, tout en limitant les retraits pour laisser fructifier le capital.

Placements pour la tranche des 40-60 ans

Arrivé à la quarantaine ou la cinquantaine, votre horizon de placement se réduit progressivement. Il convient alors de diversifier votre épargne retraite en combinant :

  • Des placements sécurisés comme les fonds en euros de l’assurance-vie ou les obligations pour protéger le capital déjà constitué.
  • Des placements plus risqués (actions, immobilier) pour continuer à rechercher des rendements supérieurs.

Parmi les solutions intéressantes, on peut citer :

  • Les contrats d’assurance-vie pour construire un portefeuille équilibré actions/obligations.
  • L’investissement immobilier locatif via l’achat en direct ou les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI).
  • Les plans d’épargne retraite entreprise comme le PER Entreprise ou le Percol, abondés par l’employeur.

La clé est de réduire progressivement l’exposition aux risques tout en conservant une poche de placements dynamiques pour optimiser les rendements.

Optimiser son épargne retraite

La rente immobilière

L’investissement immobilier locatif constitue un moyen éprouvé de se constituer des revenus complémentaires durant la retraite.

Plusieurs options s’offrent à vous : l’achat en nue-propriété, l’investissement dans une résidence services ou encore la location classique d’un bien immobilier.

La rente immobilière présente l’avantage de générer des loyers récurrents tout en profitant d’une potentielle plus-value lors de la revente. Toutefois, elle implique des contraintes de gestion locative et une immobilisation d’une partie de votre capital.

Le plan de rente

Le plan de rente, ou rente viagère, vous permet de transformer votre épargne accumulée en rentes mensuelles à vie

Vous cédez ainsi le capital à un assureur qui s’engage à vous verser une rente périodique jusqu’à votre décès. Différentes options existent comme la réversion au profit de votre conjoint survivant ou l’indexation sur l’inflation pour préserver le pouvoir d’achat. 

La rente viagère offre la sécurité d’un revenu garanti à vie, mais le capital n’est alors plus transmissible.

Étude de cas

Pour illustrer, prenons l’exemple d’un couple de 45 ans avec deux enfants, disposant d’un revenu net mensuel de 5 000€. Souhaitant partir à la retraite à 65 ans tout en conservant 80% de leur niveau de vie actuel, le besoin d’épargne s’établirait à environ 350 000€ selon les simulations. 

Ce montant, à provisionner d’ici à leur départ, viendrait compléter leurs pensions de retraite pour assurer leurs revenus visés.

A contrario, pour un célibataire de 35 ans gagnant 3 000€ net par mois et visant 70% de son salaire actuel à 62 ans, l’effort d’épargne requis serait moindre, aux alentours de 180 000€. 

Ces exemples démontrent l’importance d’une projection personnalisée pour bien calibrer son objectif.

Quel montant épargner pour la retraite ?

Au-delà des simulations, il est possible d’avoir une idée plus générale des montants à épargner mensuellement selon le revenu net visé à la retraite :

  • Pour disposer de 1 500€ net par mois, compter environ 150€ d’épargne mensuelle sur 30 ans
  • Pour 2 000€ net par mois, prévoir 300€ d’épargne par mois sur la même durée
  • Pour 3 000€ net mensuels, l’effort devra être de l’ordre de 500€ par mois

Ces ordres de grandeur, basés sur un rendement annuel de 5%, donnent une première idée des sommes à provisionner. Ils sont bien entendu à ajuster en fonction de l’horizon de placement, du profil de risque et des autres revenus attendus (régimes obligatoires, patrimoine immobilier, etc.).

Épargner pour la retraite

Fonds d’investissement dédiés à l’épargne retraite

Un fonds d’investissement dédié à l’épargne retraite constitue une solution privilégiée pour se constituer un complément de revenus à la retraite. 

Ces supports offrent une gestion déléguée à des professionnels, avec une allocation d’actifs adaptée à l’horizon retraite. Ils présentent l’avantage d’une diversification optimale entre différentes classes d’actifs (actions, obligations, immobilier, etc.) :

  • Le Fonds Commun de Placement Entreprise (FCPE) est l’un des véhicules les plus utilisés dans le cadre de l’épargne salariale (PEE, PERCO). Il permet d’investir de manière progressive via les versements récurrents.
  • Le Fonds d’Epargne Retraite (FER) est un OPCVM dédié à l’épargne retraite. Il bénéficie d’une fiscalité attractive avec une exonération des plus-values à la sortie en rente viagère.

Fonds immobiliers pour la retraite

L’immobilier constitue un excellent complément de revenus à la retraite. Les fonds immobiliers permettent d’investir de façon simple et diversifiée dans la pierre : 

  • Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) donnent accès à un patrimoine immobilier d’entreprise (bureaux, commerces, etc.) en contrepartie de loyers réguliers.
  • Les fonds de pierre-papier investissent dans des actions d’entreprises du secteur immobilier (promoteurs, foncières, etc.) offrant une exposition indirecte à l’immobilier.

Ainsi, ces solutions d’investissement, pouvant vous aider pour votre épargne retraite, permettent de se constituer des revenus complémentaires pendant la période de retraite, tout en bénéficiant d’une gestion professionnelle et d’une diversification optimale. 

Stratégies de diversification et répartition des actifs

Diversifier son portefeuille

Pour atténuer les risques, il convient de diversifier son épargne retraite en répartissant ses investissements sur différentes classes d’actifs. 

Cette stratégie de diversification permet de compenser les baisses d’une catégorie par les hausses d’une autre. Les principales classes d’actifs sont :

  • Les actions (plus risquées mais potentiel de rendement élevé)
  • Les obligations (moins risquées avec un rendement moindre)
  • L’immobilier (investissement défensif sur le long terme)
  • Les produits de taux (livrets réglementés, assurance-vie en euros)

Rééquilibrer régulièrement

Au fil du temps, la répartition initiale peut se déséquilibrer avec la variation des cours. 

Un rééquilibrage annuel ou bisannuel permet de remettre à niveau les différentes poches en arbitrant les plus-values vers les actifs devenus sous-pondérés. 

Cette discipline permet de cristalliser les gains tout en lissant la volatilité.

Exemples de répartition

ProfilActionsObligationsImmobilierProduits de taux
Offensif (- 40 ans)70%10%10%10%
Équilibré (40-60 ans)40%30%20%10%
Défensif (+ 60 ans)20%30%20%30%

Diversifier et rééquilibrer régulièrement son portefeuille permet de concilier sécurité et rendement, deux objectifs primordiaux pour l’épargne retraite. 

Une allocation d’actifs bien pensée et adaptée à son profil reste la clé d’une retraite sereine !

Articles en lien

Comment optimiser l’investissement de 100 000 euros en 2024 ?

Les 3 points clés à retenir : Diversifier son portefeuille...

Immobilier de luxe : quelles stratégies d’investissement ?

Les 3 points clés à retenir  L'immobilier de luxe constitue...

Les DOM TOM : Potentiel fiscal et immobilier attractif pour les investisseurs

Dans le paysage des investissements, les Départements et Territoires...

Les ETF ESG : conjuguer éthique et performance financière

L'investissement socialement responsable connaît un essor fulgurant ces dernières...

Comment préparer sa retraite ?

La retraite, un chapitre inévitable de la vie, suscite...