Pourquoi l’action Nvidia s’envole-t-elle ?

Les 3 points clés à retenir :

  • Nvidia, porté par l’essor de l’IA et ses innovations technologiques, affiche des performances financières records qui défient ses concurrents.
  • L’entreprise fait cependant face à des défis majeurs : concurrence accrue, risques géopolitiques et réglementaires, interrogations sur la pérennité de la bulle spéculative autour de l’IA.  
  • Pour justifier sa valorisation astronomique, Nvidia devra maintenir un rythme d’innovation et de croissance soutenu, au risque d’un violent dégonflement boursier en cas de déception.

Nvidia, le géant américain des puces graphiques, connaît actuellement une envolée spectaculaire de son cours de bourse. Entreprise leader sur le marché des GPU (processeurs graphiques), Nvidia bénéficie d’un contexte très porteur lié aux progrès de l’intelligence artificielle. Il est donc intéressant d’analyser en détail les raisons qui sous-tendent cette hausse fulgurante. 

Le contexte porteur de l’intelligence artificielle

L’IA connaît une adoption fulgurante, catalysée par l’émergence de technologies de rupture comme le deep learning et l’IA générative. 

Au cœur de cette révolution se trouvent les puces graphiques (GPU) de Nvidia, jouant un rôle moteur. Dotées d’une architecture massivement parallèle, ces puces offrent une puissance de calcul prodigieuse, indispensable pour entraîner efficacement les réseaux de neurones profonds complexes sur lesquels reposent les modèles d’IA actuels.

L’avènement de l’IA générative illustre parfaitement ce besoin accru en capacités de calcul intensives. Des applications désormais célèbres comme ChatGPT pour le traitement du langage naturel ou DALL-E pour la génération d’images nécessitent des ressources colossales lors de la phase d’apprentissage des modèles. 

Cet engouement considérable pour l’IA générative, aux applications multiples et révolutionnaires, promet des perspectives de croissance exponentielles sur ce marché stratégique.

Pour en savoir plus sur l’action nvidia : https://investx.fr/trading/action-nvidia/

Conscients de ces enjeux capitaux, les géants de la Tech comme Microsoft, Google ou Meta n’hésitent pas à investir des sommes astronomiques dans le développement de l’IA. 

Ces mastodontes technologiques recourent massivement aux solutions GPU haut de gamme de Nvidia, désormais incontournables. Microsoft a d’ailleurs récemment annoncé un partenariat de plusieurs milliards de dollars avec l’entreprise.

Nvidia, de par son expertise historique et son avance technologique sur ce segment, occupe donc une position de force enviable sur le marché stratégique et bouillonnant de l’IA. Ses puces graphiques ultras performantes demeurent la pierre angulaire permettant les progrès foudroyants en IA.

Les innovations technologiques de Nvidia

Ainsi, afin de répondre à la demande croissante en puissance de calcul, Nvidia ne cesse d’innover. La firme de Santa Clara vient ainsi de lancer sa nouvelle génération de GPU hautes performances : la série RTX 40. Gravées en 4 nanomètres par TSMC, ces puces bénéficient des dernières avancées en termes d’architecture et d’optimisations logicielles.

La RTX 4090, fleuron de cette gamme, propose jusqu’à 24 Go de mémoire vidéo ultra-rapide et intègre 76 milliards de transistors, soit près du double que la génération précédente. Ses capacités en IA atteignent 91 TeraOPS, soit près du triple des performances de la RTX 3090 Ti. 

De tels gains permettent d’accélérer significativement l’entraînement des modèles d’apprentissage machine.

Au-delà de la simple puissance brute, Nvidia repousse également les limites sur des fonctionnalités phares comme le ray tracing ou le DLSS. Le ray tracing simule de manière réaliste les trajets lumineux, offrant des rendus d’une fidélité exceptionnelle jusque-là réservés aux moteurs de rendu professionnels. Quant au DLSS (Deep Learning Super Sampling), il exploite l’IA pour une upscaling d’image optimisée, permettant de gagner en fluidité sans perte de qualité visuelle.

Si ces technologies bénéficient avant tout au marché du jeu vidéo, terrain de jeu historique des GPU, Nvidia élargit rapidement ses horizons. Les centres de données cloud et supercalculateurs constituent désormais des débouchés majeurs, indispensables pour faire tourner les charges de travail en intelligence artificielle les plus massives.

Les GPU accélérateurs de Nvidia se sont imposés comme l’outil privilégié pour répondre à ces besoins, grâce à leur architecture massivement parallèle. On les retrouve ainsi déployés au cœur :

  • Des centres de données cloud des géants du web (Microsoft, Amazon, Google, etc.) hébergeant des services d’IA à grande échelle.
  • Des supercalculateurs du top 500 mondial, utilisés pour la recherche en IA à la pointe.
  • D’infrastructures sur site chez de nombreuses entreprises développant des solutions d’IA sur mesure.
  • De « cloud AI » spécialisés, offrant des ressources GPU externalisées à la demande.

Pour illustrer ce déploiement massif, Nvidia donne quelques chiffres clés : ses GPU accélérateurs équipent désormais les 20 supercalculateurs les plus puissants au monde. Ils sont également utilisés par 90% des principaux fournisseurs de cloud computing.

Le tableau ci-dessous résume les différents cas d’usage stratégiques des GPU Tesla de Nvidia, au-delà du gaming :

Cas d’usageExemples
Cloud computing / Centres de donnéesMicrosoft Azure, AWS, Google Cloud
Supercalculateurs scientifiquesSummit, Sierra, Fugaku (TOP3 mondial)
Formation en deep learningRéseaux de neurones, vision par ordinateur, etc.
Analytics IA en entrepriseScoring, personnalisation, prévisions, etc.
Simulation de haute performanceAutomobile, aéronautique, santé, énergie, etc.

Nvidia a su très tôt se positionner sur ces segments prometteurs, renforçant son avantage concurrentiel à mesure que l’IA se démocratise.

Les résultats financiers records

La dynamique porteuse de l’IA et l’innovation technologique soutenue se traduisent logiquement dans les performances financières remarquables affichées par Nvidia. Sur son exercice 2023 (clos fin janvier), l’entreprise a en effet enregistré un chiffre d’affaires record de 26,97 milliards de dollars, en hausse de 53% sur un an. Son bénéfice net a quant à lui plus que doublé, à 9,75 milliards de dollars.

Ces résultats stratosphériques contrastent avec les difficultés rencontrées par certains concurrents historiques. AMD a ainsi vu ses revenus décliner de 3% en 2023, tandis qu’Intel accuse un repli de 20% sur la même période. Le géant des processeurs poursuit sa difficile transition vers les nouvelles technologies, avec des pertes abyssales de 8 milliards de dollars.  

La performance de Nvidia est d’autant plus remarquable qu’elle s’inscrit dans un contexte morose pour l’ensemble du secteur des semi-conducteurs, dont les ventes ont chuté de plus de 10% en 2023 selon Gartner.

Le moteur de cette surperformance ? La division Data Center de Nvidia, qui regroupe ses activités dans les centres de données, le cloud computing et, bien sûr, l’IA. Avec près de 15 milliards de dollars de revenus (+53%), elle représente désormais plus de la moitié du chiffre d’affaires total. La demande explosive des grands fournisseurs cloud pour les GPU Tesla accélérateurs tire la croissance.

Face à ces fondamentaux solides, les analystes font preuve d’un optimisme robuste. Pour l’exercice en cours, le consensus table sur un nouveau bond de 21% du chiffre d’affaires. Certaines projections vont jusqu’à envisager un atterrissage à 41 milliards de dollars de revenus pour Nvidia en 2024 !

Les défis et risques à venir

Si la trajectoire actuelle de Nvidia est impressionnante, l’entreprise devra néanmoins composer avec plusieurs défis et risques à moyen/long terme :

  • Une concurrence accrue sur le marché des GPU : Intel investit massivement dans ses propres puces accélératrices Ponte Vecchio. Nvidia risque de perdre son quasi-monopole. AMD progresse avec ses GPU Instinct pour data centers et IA. De nouveaux acteurs comme les start-ups Cerebras ou Groq émergent.
  • Des tensions géopolitiques et risques réglementaires : il y a un risque lié à la guerre commerciale entre les USA et la Chine, avec des restrictions d’exportation. Un risque d’interdictions ou de réglementations plus strictes pour certains usages de l’IA existe également. Les velléités antitrust de régulateurs face à une position trop dominante sont aussi un défi.  
  • La bulle spéculative autour de l’IA pourrait se dégonfler : l’effervescence actuelle autour de l’IA générative et du potentiel à long terme pourrait se tarir. Un risque de refroidissement en cas de déceptions ou de progrès trop lents pèse sur le secteur. La volatilité des investissements dans le secteur en fonction des cycles est un élément à prendre en compte.

Enfin, la valorisation très élevée de Nvidia (près de 3000 milliards de dollars) fait peser de lourdes attentes sur l’entreprise. Avec un ratio cours/bénéfices supérieur à 200, toute déception pourrait provoquer un violent dégonflement boursier. 

Nvidia devra donc maintenir un rythme d’innovation et de croissance soutenu pour justifier les niveaux de valorisation actuels. Le moindre faux pas sera probablement sévèrement sanctionné par les marchés financiers.

Articles en lien

Quelles informations trouver sur un annuaire de sociétés ?

Les 3 points clés à retenir Les annuaires de sociétés...

Quel budget prévoir pour la location d’une salle de formation ?

La planification d’une formation commence par la sélection d’un...

Tout comprendre du remboursement des soins dentaires

La prise en charge des soins dentaires en France...

Les 5 meilleurs techniques pour gagner aux paris sportifs

Réussir dans l’univers des paris sportifs exige bien plus...

Comment fonctionne LinkedIn ?

LinkedIn a maintenant dépassé le cap d'un milliard d'utilisateurs....