AccueilImmobilierRénover une maison ancienne : un investissement conséquent

L'actualité

Rénover une maison ancienne : un investissement conséquent

La rénovation d’une maison ancienne représente un investissement non négligeable. De nombreux ménages hésitent donc à sauter le pas. Pourtant, vous pouvez réduire significativement vos charges en sollicitant les aides publiques pour l’amélioration de l’efficacité énergétique des logements. Outre le coût des travaux, ces dispositifs permettent à terme de réduire vos dépenses en matière de chauffage. 

Pourquoi rénover une maison ancienne ?

Les problèmes de confort incitent le plus souvent les propriétaires à rénover une maison ancienne. Effectivement, le temps affecte l’ensemble des équipements des vieux bâtiments. Le niveau de confort a ainsi tendance à baisser sur une construction datant de plusieurs décennies. 

En général, la vétusté du bâti est surtout perceptible au niveau de la plomberie et des installations électriques. Les vieilles maisons sont d’ailleurs synonymes de fuites et de dysfonctionnements électriques pour les occupants. Cela dit, le phénomène touche aussi le toit, l’isolation, la peinture et les revêtements muraux ou de sol. 

D’autre part, les travaux de rénovation permettent de mieux isoler sa maison. Les logements anciens ont en effet été construits suivant des normes dépassées sur le plan énergétique. De ce fait, une vieille bâtisse est souvent une véritable passoire thermique. Elle doit donc être rénovée pour réduire les déperditions d’énergie, le budget chauffage et l’impact écologique de l’habitation. 

Enfin, la réhabilitation est indispensable avant la revente d’un bien immobilier ancien. Vous devez notamment réaliser certains travaux de remise aux normes en matière de sécurité, d’accessibilité et de performances énergétiques. De plus, vous pourrez augmenter la valeur de votre maison grâce à la rénovation.

Pourquoi rénover une maison ancienne ?
Par Audio und werbung / Shutterstock

Quel budget pour rénover une vieille maison ?

Le budget pour rénover une maison ancienne dépend foncièrement des différents travaux prévus et des intervenants. Pour une rénovation partielle, prévoyez dans les 160 à 350 euros par mètre carré selon les professionnels du bâtiment. Le coût atteint les 950 à 1 250 euros pour une remise à neuf

Ainsi, la restauration partielle d’un 100 m² coûtera en moyenne 25 500 euros, contre 110 000 euros pour une rénovation totale. Les travaux sont couramment classés en trois catégories : le gros œuvre, l’aménagement et la rénovation énergétique. Le premier est généralement le plus onéreux au mètre carré et comprend entre autres : 

  • La rénovation de charpente (10 100 à 21 100 euros par mètre carré) ;
  • L’assainissement (1 080 et 8 100 euros) ;
  • La plomberie (820 et 2 100 euros) ;
  • La rénovation électrique (630 et 1 100 euros) ;
  • La remise à neuf de toiture (185 à 275 euros) ;
  • Le ravalement de façade (45 et 120 euros) ;
  • Les parties maçonnerie – chape béton (32 et 75 euros).

Les travaux de rénovation énergétique, en revanche, sont souvent plus abordables. Ce type d’intervention inclut notamment l’isolation : 

  • Du toit (23 à 75 euros le mètre carré) ;
  • Des planchers bas (33 à 85 euros) ;
  • Des murs (28 à 95 euros) ;
  • Des combles (28 à 95 euros).

De plus, vous pourrez réduire vos dépenses avec un interlocuteur spécialisé comme Flamme Bleue Environnement. Vous serez en effet orienté vers les aides financières disponibles pour compléter votre budget rénovation. 

Quel budget pour rénover une vieille maison ?
Par ronstik / Shutterstock

Quelles aides pour rénover une maison ancienne ?

L’État propose actuellement de nombreuses subventions pour inciter les particuliers à réhabiliter les maisons anciennes. Ces aides visent à limiter les blocages financiers pour les foyers souhaitant améliorer l’efficacité énergétique de leur habitat. Ils seront ainsi plus enclins à rénover leur logement et à limiter leur consommation d’énergie. Aujourd’hui, vous pouvez notamment solliciter des dispositifs comme :

  • MaPrimeRénov’, avec un montant variant en fonction des revenus fiscaux ;
  • TVA à taux réduit à 5,5 % ;
  • Éco PTZ (prêt à taux zéro), crédits accordés sans intérêts ;
  • Chèque énergie, couvrant les travaux ou les factures d’énergie jusqu’à 277 euros par an ;
  • Habité mieux sérénité de l’Anah (Agence nationale de l’habitat), offrant jusqu’à 18 000 euros selon les travaux réalisés.

Vous devez toutefois remplir certains critères d’éligibilité pour accéder à ces aides. Plusieurs de ces financements sont, par exemple, conditionnés par l’intervention d’un artisan RGE. Il est d’ailleurs préférable d’opter systématiquement pour un intervenant Reconnu Garant de l’Environnement pour améliorer vos chances d’être éligible. 

Outre ces programmes, vous avez également la possibilité de bénéficier de divers soutiens financiers auprès des collectivités territoriales. N’hésitez pas à contacter les autorités locales pour découvrir les aides disponibles dans votre région. Vous pouvez aussi explorer les financements envisageables avec les entreprises spécialisées dans la rénovation thermique. 

Faire suivre le chantier par un architecte ?

Vous devez recourir à un architecte pour rénover une maison ancienne dépassant les 150 m² ou se trouvant en zone historique. En dehors de ces cas, l’intervention de ce professionnel reste facultative pour les travaux sur les logements des particuliers. L’architecte est, en revanche, obligatoire sur les rénovations des personnes morales. En effet, ces dernières accueillent généralement du public dans leurs propriétés. 

Cependant, il est vivement recommandé de confier votre chantier à un architecte en raison de son expertise dans le domaine. Ce professionnel permet ainsi de profiter des dernières innovations sur le plan technique. Il peut, par exemple, vous conseiller des matériaux moins encombrants, mais aussi performants que la laine de verre et autres isolants traditionnels. 

Par ailleurs, l’administration française a considérablement durci les règles dans le bâtiment avec la règlementation thermique RT 2020. Un architecte sera néanmoins en mesure de vous aider à respecter les nouvelles réglementations applicables aux habitations. De plus, cet expert vous permettra d’accéder facilement aux aides dédiées à la rénovation. 

Enfin, l’intervention d’un architecte garantit une prestation sur mesure, d’un point de vue esthétique et éthique. Vous pouvez, par exemple, demander des modifications sur la structure du bâtiment pour intégrer la lumière naturelle à votre système de chauffage. Si vous le souhaitez, ce professionnel est aussi disposé à utiliser uniquement des matériaux durables sur votre chantier.

Découvrez aussi notre article : Savoir négocier son taux d’assurance prêt immobilier

Image de couverture Par Simon Annable / Shutterstock

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here