9 astuces pour payer moins d’impôts en 2024

La plupart des contribuables ont le sentiment de payer « trop d’impôts ». Et ce n’est malheureusement un secret pour personne : l’imposition française fait partie des plus élevées au monde. Si vous faites partie de ceux qui ressentent le poids des impôts sur leurs finances, ne désespérez pas. Sachez qu’il existe des moyens tout à fait légaux de réduire sa charge fiscale tout en contribuant au bon fonctionnement de la société. Et vous allez les découvrir ici !

Dans cet article, nous avons rassemblé pour vous quelques astuces pratiques et légales qui vous aideront à optimiser votre situation fiscale pour l’année 2024.

Vouloir payer moins d’impôts, est-ce illégal ? 

La question de savoir si vouloir payer moins d’impôts est illégal suscite souvent de nombreuses inquiétudes parmi les contribuables. Cette préoccupation découle en grande partie du flou qui entoure les pratiques fiscales et des incertitudes quant à ce qui est permis ou non par la loi. De plus, les médias et les discussions publiques amplifient ces inquiétudes en focalisant sur des cas de fraude fiscale ou d’évasion fiscale, ce qui peut donner l’impression que toute tentative de réduire sa charge fiscale est suspecte.

Cependant, il est important de dissiper ces inquiétudes en rappelant que vouloir payer moins d’impôts n’est pas en soi illégal. En réalité, la plupart des contribuables cherchent légitimement à optimiser leur situation fiscale en utilisant les nombreuses exemptions, déductions et incitations fiscales prévues par la loi. Et si vous aussi vous trouvez que vous payez trop d’impôts et qu’il faille trouver des solutions, alors vous êtes dans votre droit.

En cas de doute, n’hésitez pas à consulter un professionnel. Mieux vaut payer un peu plus d’impôts que de risquer des sanctions lourdes.

Les meilleures astuces pour payer moins d’impôts en 2024

1. Déclarer des déductions et crédits d’impôts

Si vous voulez réduire votre facture fiscale, commencez par la solution la plus simple, à savoir déclarer les déductions et crédits d’impôts auxquels vous avez droit.

À titre d’information, une déduction d’impôt est une somme déduite du montant de votre impôt. Elle réduit le revenu imposable, alors que le crédit d’impôt réduit l’impôt à payer.

Les dépenses éligibles à un crédit d’impôt sont souvent liées à des activités spécifiques telles que l’éducation, les soins de santé, les énergies renouvelables ou les dons à des organismes de bienfaisance. Et parmi les dépenses déductibles les plus courantes, il y a les intérêts hypothécaires, les frais de déplacement liés au travail ou encore les cotisations à un régime de retraite.

Pour identifier les déductions et crédits d’impôts auxquels vous avez droit, rendez-vous sur https://www.impots.gouv.fr/accueil et/ou https://www.service-public.fr

2. Tirer parti de sa situation familiale pour réduire son impôt

une famille marche sur la plage

Vous ne pouvez pas changer votre situation familiale. Il vous est en revanche possible d’optimiser sa déclaration pour réduire votre impôt. Voici quelques situations qui peuvent vous permettre de profiter de réductions d’impôts :

➡️ Enfants à charge : chaque enfant augmente votre quotient familial d’une demi-part. Des réductions d’impôts sont également possibles pour leurs frais de scolarité.

➡️ Pensions alimentaires : elles sont déductibles de votre revenu global pour les enfants mineurs et plafonnées pour les enfants majeurs.

➡️ Parent isolé : que vous soyez célibataire, séparé ou bien divorcé, vous pouvez prétendre à une demi-part supplémentaire si vous élevez seul vos enfants ou une personne invalide.

➡️ Pacsé : les couples pacsés ont le choix de faire une déclaration commune pour réduire leurs impôts.

➡️ Personne âgée à charge : les dépenses liées à l’hébergement d’une personne âgée de plus de 75 ans sont déductibles d’impôts si celle-ci ne possède pas de lien de parenté avec vous.

➡️ Personne dépendante hébergée : vous bénéficiez d’une réduction d’impôt de 25% des dépenses associées si vous hébergez une personne dépendante et que vous déclarez cela.

➡️ Carte du combattant : les titulaires de la carte du combattant bénéficient d’une demi-part fiscale supplémentaire, avec des conditions spécifiques.

Cette liste n’est bien évidemment pas exhaustive. Renseignez-vous sur les différentes options disponibles et ainsi pouvoir exploiter intelligemment votre situation familiale et faire des économies sur vos impôts.

3. Réduire ses impôts par la baisse du revenu imposable

Le principe est simple : payer moins d’impôts en réduisant le revenu imposable. Mais attention, il ne s’agit pas de gagner moins d’argent, ce qui serait contraire à toute stratégie patrimoniale réfléchie. L’objectif est d’optimiser l’utilisation des dispositifs légaux pour minimiser la charge fiscale tout en préservant, voire en augmentant, son patrimoine.

Deux méthodes s’offrent à vous pour réduire vos impôts par la baisse de votre revenu imposable :

1️⃣ Revenus différés à la retraite : la première stratégie consiste à différer une partie des revenus vers la période de la retraite. Les revenus différés, tels que les plans de retraite, les régimes de pension ou les comptes d’épargne-retraite, sont souvent imposés à un taux plus bas une fois que le contribuable a cessé son activité professionnelle. En investissant dans ces mécanismes, vous avez la possibilité de réduire votre revenu imposable actuel tout en sécurisant votre avenir financier.

2️⃣ Transfert de revenus vers les enfants : la seconde stratégie implique le transfert de revenus vers les enfants. Par exemple, en accordant à votre enfant l’usufruit (le droit de jouir d’un bien et d’en percevoir les revenus, sans en être propriétaire) d’un bien immobilier locatif pendant ses études, vous avez légalement à exclure ces revenus de leur base imposable, réalisant ainsi des économies d’impôt potentielles jusqu’à 60%.

4. Investir dans l’immobilier ancien

Investir dans l’immobilier ancien est une stratégie intéressante pour se constituer un patrimoine, générer des revenus locatifs ou encore préparer sa retraite tout en profitant de quelques avantages fiscaux accordés par la loi Malraux, et donc de payer moins d’impôts.

Pour information, la loi Malraux vise à favoriser la conservation et la restauration du patrimoine architectural français. Elle incite les contribuables à investir dans la rénovation d’immeubles anciens situés dans des zones spécifiques en leur accordant une réduction d’impôt via des dispositifs comme une réduction d’impôt et des subventions. La réduction d’impôts peut aller jusqu’à 30%, calculée sur la base du montant de vos travaux de rénovation.

5. Investir dans l’immobilier locatif

investissement locatif

Au même titre que l’immobilier ancien ou encore les investissements dans les monuments historiques, l’investissement locatif bénéficie aussi d’un avantage fiscal plutôt intéressant grâce à des dispositifs comme la loi Pinel. Cette dernière remplace le dispositif Duflot et permet aux investisseurs de bénéficier de réductions d’impôts substantielles en échange de la mise en location de leur bien pour une durée déterminée. Le taux de déduction d’impôts Pinel en 2024 varie selon la durée de l’engagement de mise en location et se présente comme suit :

Durée de l’engagement de mise en locationRéduction d’impôt en %
12 ans14% du montant de l’investissement
9 ans12% du montant de l’investissement
6 ans9% du montant de l’investissement

Pour bénéficier des avantages fiscaux avec l’immobilier locatif, il vous faut cependant respecter certaines conditions, comme celle d’investir dans un bien immobilier neuf et à le mettre en location pendant une durée de 6 ans minimum.

6. Louer votre bien en location nue

Si vous êtes propriétaire et que vous envisagez de louer votre immobilier, pourquoi ne pas opter pour la location nue. Il s’agit d’un type de location où le logement est loué vide, sans meubles ni équipements. Le locataire doit donc se meubler et s’équiper pour y vivre.

L’avantage avec ce type de location est qu’en tant que propriétaire vous bénéficiez d’une déduction d’impôt. Si vos revenus bruts issus de la location sont inférieurs à 15 000€ par an, vous profitez d’un abattement de 30%.

7. Investir dans des fonds destinés à soutenir les entreprises françaises (FCPI, FIP…)

Les FCPI (Fonds Communs de Placement dans l’Innovation) et les FIP (Fonds d’Investissement de Proximité) sont des fonds destinés à soutenir les TPE et PME françaises. Si ces placements financiers sont si attractifs aux yeux des investisseurs, c’est qu’ils donnent accès à des réductions d’impôts. Depuis le 1er janvier 2024, la réduction d’impôts pour ces deux dispositifs a été remise au taux de 18%.

Cela signifie que si vous placez 1000 euros dans un FCPI ou un FIP, vous pourrez déduire 180 euros de votre impôt sur le revenu, sous réserve de respecter les conditions et limites fixées par la réglementation fiscale en vigueur. Cette réduction d’impôt constitue un avantage fiscal incitatif visant à encourager l’investissement dans ces véhicules spécifiques, qui soutiennent le développement des PME et TPE françaises.

8. Souscrire à un PER (Plan Épargne Retraite)

Pour vivre selon vos envies à la retraite, vous aurez besoin de souscrire à un plan d’épargne retraite (PER). Il s’agit d’un produit d’épargne retraite à destination des particuliers qui vous permet de mettre de l’argent de côté pendant votre vie active afin de bénéficier d’une rente ou d’un capital une fois à la retraite.

Et puisque le gouvernement souhaite encourager l’épargne retraite, celle-ci bénéficie bien évidemment de quelques avantages fiscaux. Si vous optez pour ce produit, sachez notamment que vos versements sont déductibles d’impôt sur le revenu, pour l’année en cours. En d’autres termes, vous pouvez déduire vos versements sur votre PER de votre revenu imposable, dans la limite d’un plafond. Par exemple, si vous versez 10 000 € sur votre PER et que votre revenu imposable est de 40 000 €, votre revenu imposable sera ramené à 30 000 €. Notez que le plafond pour 2024 est de 35.194 euros.

9. Réduire son impôt grâce à la loi Girardin

Pour ceux qui l’ignorent, la loi Girardin est un dispositif de défiscalisation offrant aux contribuables domiciliés en France la possibilité d’investir dans les départements et territoires d’outre-mer (DOM-TOM) et de bénéficier d’avantages fiscaux importants, avec une réduction d’impôt pouvant atteindre 60 000€ par an sur 5 ans.

Deux types d’investissements possibles :

1️⃣ Girardin industriel : financement de l’achat de matériel industriel pour des entreprises locales.

2️⃣ Girardin social : investissement dans des programmes de construction de logements sociaux.

Conclusion

Payer moins d’impôts en 2024 est possible en adoptant une approche proactive et en utilisant les nombreux dispositifs fiscaux disponibles. En suivant ces astuces et en bénéficiant des conseils avisés d’experts, comme un cabinet de gestion de patrimoine par exemple, vous allez optimiser votre situation fiscale et préserver votre patrimoine pour les générations futures.

Articles en lien

Assurance vie : comment bien se faire conseiller ?

L'assurance vie est l'un des placements préférés des Français....

Tout comprendre du remboursement des soins dentaires

La prise en charge des soins dentaires en France...

Comment préparer sa retraite ?

La retraite, un chapitre inévitable de la vie, suscite...

Quels sont les facteurs qui influencent le prix de l’or ?

En 2024, l'incertitude économique mondiale s'intensifie. Les marchés boursiers...