Qu’est-ce qu’une assurance vie en gestion pilotée et à qui s’adresse-t-elle ?

Les assurances vies constituent un outil incontournable de tout projet patrimonial. Parmi les nombreuses options qu’elles proposent, la gestion pilotée retient particulièrement l’attention. En quoi consiste-t-elle ? Quels avantages et inconvénients présente-t-elle ? À qui se destine-t-elle ?  Voilà les questions auxquelles nous tentons de répondre dans cet article.

Assurance vie sous gestion pilotée : de quoi parle-t-on ?

Lorsque l’on souscrit un contrat d’assurance vie, se pose d’emblée la question du mode de gestion. Deux options s’offrent au souscripteur : 

La gestion libre : le souscripteur sélectionne lui-même les supports d’investissement de son assurance vie parmi le choix d’unités de compte proposé par l’assureur. Il définit ainsi la répartition de son épargne entre différents actifs financiers (actions, obligations, OPCVM, SCPI…) en fonction de ses objectifs, de son appétence au risque et de son horizon de placement. L’allocation d’actifs peut être modifiée à tout moment. Cette indépendance totale nécessite cependant un bon niveau de connaissances financières.

La gestion pilotée (ou sous mandat) : l’assuré ne choisit pas les supports d’investissement mais délègue cette tâche à des experts. Selon le contrat, la sélection des unités de compte et les arbitrages au fil du temps sont effectués par l’assureur lui-même ou confiés à des sociétés de gestion partenaires. Le souscripteur conserve toutefois une forme de contrôle : il doit au préalable choisir le profil de gestion qui correspond le mieux à ses objectifs et à son profil d’investisseur parmi plusieurs propositions. Ces profils se distinguent généralement par leur composition d’actifs et leur niveau de risque.

Nous vous conseillons de consulter cet article pour connaître la meilleure assurance vie en gestion pilotée.

Il existe également d’autres modes de gestion des contrats d’assurance vie comme la gestion à horizon qui s’appuie sur une grille de répartition des actifs évolutive dans le temps ou encore la gestion déléguée qui permet de confier son épargne à un conseiller financier externe. 

Mais, dans l’ensemble, le choix essentiel et suffisant pour la plupart des souscripteurs se résume à opter pour un pilotage par des professionnels ou pour une liberté totale de sélection des supports.

Quels sont les avantages et les inconvénients de la gestion sous mandat ?

La gestion sous mandat d’une assurance vie présente plusieurs atouts non négligeables :

✅ L’expertise de professionnels : le souscripteur bénéficie des compétences de spécialistes pour sélectionner les meilleurs supports d’investissement et optimiser la performance en fonction des opportunités du marché et de l’évolution de la conjoncture économique.

✅ La simplicité : la gestion au quotidien est grandement simplifiée puisque déléguée à l’assureur ou au gestionnaire partenaire. Fini le casse-tête du choix des unités de compte ou du timing des arbitrages.

✅ La diversification : les profils de gestion pilotée permettent généralement d’accéder à une grande diversité d’actifs (actions, obligations, immobilier…), ce qui améliore la répartition des risques.

✅ La disponibilité : contrairement à la gestion libre, il n’est pas nécessaire de disposer de temps et de connaissances approfondies en matière d’investissement pour optimiser son contrat.

signature d'un contrat d'assurance vie

Toutefois, elle comporte aussi certains inconvénients qu’il convient de garder à l’esprit :

❌ Le coût : les frais de gestion pilotée sont plus élevés que ceux d’une gestion libre. Il faut compter en moyenne 1% des encours par an.

❌ Le manque de contrôle : le souscripteur n’a pas la main sur les investissements réalisés au sein de son contrat. S’il n’est pas en accord avec les orientations prises, il ne peut intervenir directement. 

❌ La performance relative : sur une longue période, il n’est pas démontré que les gestions pilotées surpassent systématiquement la performance moyenne des fonds en euros et d’un investissement libre en trackers ETF par exemple. Tout dépend de chaque profil de gestion et de l’assureur. Des comparaisons régulières des performances s’imposent donc.

In fine, le choix entre gestion libre ou pilotée implique un arbitrage entre simplicité et maîtrise de son épargne. À chacun de choisir en fonction de son tempérament, de ses compétences financières et du capital qu’il accepte de déléguer à des tiers.

À qui se destinent les assurances vies sous gestion pilotée ?

Compte tenu de leurs avantages et inconvénients respectifs, les assurances vies sous gestion pilotée séduisent plus particulièrement certains profils d’épargnants :

  • Les investisseurs débutants ou peu expérimentés : la gestion pilotée permet de bénéficier de l’expertise de professionnels quand on ne dispose pas encore des connaissances ou du temps nécessaire pour se lancer dans une gestion libre. C’est une première étape idéale avant d’acquérir les compétences pour prendre en main la sélection des supports d’investissement.
  • Les personnes souhaitant simplifier la gestion de leur contrat : même avec de bonnes bases en matière financière, gérer en permanence son allocation d’actifs requiert un investissement chronophage. La délégation de gestion à des experts est alors une option appréciable pour ceux qui privilégient leur temps libre.
  • Ceux qui recherchent les services d’un conseiller : certains assureurs proposent un suivi personnalisé des contrats en gestion pilotée. La relation avec un gestionnaire dédié rassure alors les épargnants en quête de contacts humains et d’accompagnement. 
  • Les investisseurs prudents ou averses au risque : les profils les plus sécurisés en gestion pilotée avec une faible part d’actions conviennent à ceux qui, par nature, privilégient toujours la préservation de leur capital.
  • Les détenteurs d’un patrimoine financier conséquent : à partir d’un certain seuil d’épargne en assurance vie, il peut être pertinent de diversifier ses placements en s’en remettant à différents profils de gestion pilotée gérés par variété de prestataires.

Ainsi, la gestion déléguée répond à une variété de situations et de tempéraments chez les souscripteurs. À chacun d’identifier la solution qui lui correspond le mieux. Le principal écueil à éviter : opter par défaut pour la facilité de la gestion pilotée alors que l’on dispose des compétences pour une gestion libre potentiellement plus profitable.

Les 3 points clés à retenir 

  • La gestion pilotée d’une assurance vie implique de déléguer le choix des supports d’investissement à des professionnels, ce qui libère l’assuré des tâches de gestion au prix d’une perte de contrôle.
  • Ce mode de gestion simplifié présente des atouts en termes d’expertise mobilisée et de diversification, mais aussi des inconvénients comme des frais plus élevés et une performance incertaine.
  • La gestion sous mandat se destine avant tout aux investisseurs débutants, averses au risque ou en quête de simplicité, mais requiert pour les profils plus aguerris de comparer régulièrement ses performances.

Articles en lien

Comprendre le plan de trésorerie d’une entreprise : Guide complet !

Pour faire face à une grosse commande, vous projetez...

Les bienfaits fiscaux des dons aux associations

Les dons aux associations et les avantages fiscaux qui...

Guide de la fiscalité pour les expatriés et les frontaliers à Genève

Genève, reconnue pour son cadre de vie exceptionnel et...

Financements publics : zoom sur l’aide précieuse des crédits d’impôt

Les crédits d'impôt sont des financements publics octroyés à...

Défiscaliser un don : comment ça marche ?

Découvrez comment défiscaliser un don et soutenir les causes qui vous tiennent à cœur tout en réduisant vos impôts. Un guide complet pour donner intelligemment.