AccueilEconomie et FinanceComment choisir sa mutuelle quand on a une petite retraite ?

L'actualité

Comment choisir sa mutuelle quand on a une petite retraite ?

- Advertisement -

Pour un salarié, le départ à la retraite implique généralement une baisse de revenus notable. Vous devrez donc réorganiser vos dépenses en conséquence, y compris en matière d’assurance santé. Les frais médicaux ont cependant tendance à augmenter avec l’âge et à solliciter davantage les complémentaires. De ce fait, vous avez besoin d’une mutuelle adaptée à l’évolution de votre situation. 

Qu’en est-il de ma mutuelle santé d’entreprise une fois à la retraite ?

Vous sortez automatiquement de la complémentaire d’entreprise, dès votre départ à la retraite. Ainsi, vous pouvez d’emblée souscrire une mutuelle senior, sans avoir à résilier le contrat précédent. Ce type de formule a été pensé pour couvrir les besoins de santé des personnes âgées. Cela dit, vous pouvez aussi demander la portabilité de votre ancienne mutuelle santé d’entreprise. 

Dans ce second cas, vous continuerez à bénéficier des mêmes garanties que sur le contrat collectif. Votre complémentaire santé deviendra toutefois individuelle. Vous devrez par ailleurs régler la part de cotisation payée auparavant par l’employeur. Le coût peut donc augmenter significativement selon la situation. Le prix dépendra notamment de votre âge et de la politique sociale de votre ancienne entreprise. 

En France, l’employeur est censé payer au moins 50 % de la valeur de la cotisation d’une mutuelle collective. La hausse risque alors d’être importante, si la société prenait en charge la majorité du coût de la complémentaire santé. Par conséquent, il est souvent recommandé de souscrire un contrat sénior après la retraite, au lieu de conserver une mutuelle d’entreprise. 

Qu’en est-il de ma mutuelle santé d’entreprise une fois à la retraite ?
Source : shutterstock.com

Qu’est-ce que la complémentaire santé solidaire ?

La complémentaire santé solidaire désigne une aide visant à alléger les dépenses de santé des foyers les plus modestes. Elle permet de compléter la prise en charge de l’Assurance Maladie dans le remboursement des soins et matériels médicaux. Le dispositif remplace la CMCU-C (couverture maladie universelle complémentaire). La C2S peut être gratuite ou payante (environ 1 euro par jour) selon vos ressources. 

Afin d’être éligible à cette aide, le plafond de revenu a été fixé à 9 203 euros annuels (767 euros mensuels) pour une personne seule. Les bénéficiaires du RSA sont, en revanche, affiliés automatiquement à la complémentaire solidaire. Depuis le 1er avril 2022, l’accès au dispositif a également été facilité pour les séniors touchant l’ASPA (allocation de solidarité aux personnes âgées). Ils n’ont plus besoin d’effectuer une déclaration de revenus. 

Si vous êtes éligible, vous devez seulement envoyer votre demande à l’Assurance maladie pour bénéficier de cette aide. La C2S permettra ensuite de supprimer ou de réduire les dépenses de santé générées par : 

  • L’hospitalisation ;
  • Les consultations et soins (médecin, dentiste, infirmier, kinésithérapeute…) ;
  • Les médicaments en pharmacie ;
  • Les dispositifs médicaux (pansements, cannes, fauteuils roulants…) ;
  • Les lunettes correctrices, les prothèses dentaires et les appareils auditifs.

Ces frais médicaux seront réglés par l’assurance maladie obligatoire et l’organisme choisi pour la gestion de votre C2S. 

Mutuelle retraité à petit budget : les garanties incontournables

La complémentaire santé solidaire permet d’avoir une idée des dépenses de santé essentielles pour les personnes âgées. Ainsi, les garanties incontournables pour les séniors incluent entre autres :

  • L’hospitalisation (ambulatoire ou longue durée) ;
  • Les consultations et les soins de spécialistes (cardiologue, rhumatologue, kinésithérapeute…) ;
  • La pharmacie et éventuellement le portage de médicaments ;
  • L’optique (verres correcteurs simples ou complexes, lentilles de contact, renfort de lunettes…) ;
  • Le secteur dentaire (prothèse, parodontie, implants…) ;
  • L’appareillage auditif ;
  • Les soins de confort ou de médecine alternative (balnéothérapie, réflexologie, aromathérapie, sophrologie…) ;
  • L’assistance à domicile en cas de perte d’autonomie ou d’immobilisation après une pathologie lourde. 

Une aide-ménagère peut également être nécessaire dans ce dernier cas. De ce fait, certains contrats prévoient la prise en charge de ce type de services. 

Mutuelle retraité à petit budget : les garanties incontournables
Source : shutterstock.com

La réglementation en matière de mutuelles senior

Aujourd’hui, les mutuelles seniors doivent obligatoirement proposer un contrat 100 % santé aux assurés. Cette formule permet de couvrir les garanties essentielles aux frais réels. Les personnes âgées peuvent ainsi accéder aux soins et équipements indispensables dans les secteurs dentaires, optiques et auditifs. De plus, la loi sur la résiliation infra-annuelle facilite le changement de complémentaire pour les séniors. 

Concrètement, les personnes âgées peuvent bénéficier d’un reste à charge nul sur les paniers de soins et de matériels concernés par le dispositif. L’Assurance maladie et les mutuelles se partageront la prise en charge des frais en question. Toutefois, ces dépenses doivent respecter le plafonnement de remboursements en vigueur. 

D’autre part, le panier 100 % ne couvre pas certains postes de dépenses comme l’hospitalisation, la prévention, les consultations et les soins de médecine douce. Ces actes seront à votre charge, s’ils ne sont pas couverts par votre mutuelle. Vous devez donc anticiper leur remboursement en choisissant votre complémentaire. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here