AccueilEconomie et FinanceComment investir dans une start-up ?

L'actualité

Comment investir dans une start-up ?

- Advertisement -

L’investissement dans les start-ups a longtemps été réservé aux capitaux risques et aux business angels. Ils font partie des profils capables de supporter les éventuelles pertes liées à ce type d’opération. Le placement est effectivement risqué, même si ces entreprises dynamiques possèdent un potentiel considérable. Néanmoins, vous avez désormais accès à une multitude de solutions pour limiter votre exposition. 

Qu’est-ce qu’une start-up ?

Pour savoir comment investir dans une start-up, vous devez avant tout apprendre à reconnaître ce type de structure. L’anglicisme « start-up » désigne une entreprise jeune, innovante et susceptible d’augmenter sa valeur de manière exponentielle. Ce terme peut se traduire par : entreprise qui débute ou qui démarre. Il implique donc une idée d’expérimentation d’activité, de marché et de modèle économique. 

Ainsi, les risques sont difficiles à évaluer. Vous manquerez de visibilité sur votre placement, contrairement au fait d’investir dans une PME. En effet, une start-up cherche encore un business model pouvant être industrialisé et rentabilisé. Il s’agit d’une des principales différences avec une société classique. Cette dernière vise à optimiser son modèle économique pour couvrir les coûts et faire plus de bénéfices. 

Une start-up ne dispose pas encore d’une organisation stable comme une entreprise traditionnelle. De plus, son marché n’est pas clairement identifié pour commercialiser ses produits ou services. Effectivement, tous les paramètres ne peuvent pas être définis en raison de la nature innovante de l’offre et du modèle économique. Vous ne pourrez donc pas garantir la rentabilité de votre investissement.

Quel intérêt d’investir dans une start-up ?

L’importance des gains potentiels figure parmi les avantages à investir dans une start-up. Il s’agit en effet d’une entreprise jeune et innovante. De ce fait, elle offre une large marge de développement, si l’offre rencontre son public. L’acteur en question pourra ainsi se constituer rapidement une base de clients solide. D’ailleurs, certaines start-ups parviennent à dépasser une croissance de 100 % durant leur démarrage.

D’autre part, vous pourrez bénéficier d’un abattement fiscal en investissant dans une start-up de moins de 7 ans. Ce type de placement permet de déduire jusqu’à 18 % de la somme investie. Cette réduction d’impôt est toutefois plafonnée à 50 000 euros pour le versement d’une personne seule et à 100 000 euros pour un couple. Vous pourrez ainsi déduire 9 000 euros ou 18 000 euros d’impôts par an. 

Au-delà de ce seuil, vous aurez la possibilité de reporter la réduction d’impôt sur les 4 prochaines années. Vous serez aussi exonéré sur les plus-values en investissant dans une start-up à travers un PEA-PME ou un simple PEA (plan épargne action). Toutefois, ces deux dispositifs ne sont pas cumulables. Il faudra choisir. Enfin, vous pourrez diversifier vos placements en investissant dans des start-ups. 

Quel intérêt d’investir dans une start-up ?
Sunny studio / Shutterstock

Qui peut investir dans une start-up ?

Vous pouvez d’emblée vous demander comment investir dans une start-up au lieu de vous interroger sur qui peut le faire. Les placements dans les jeunes pousses sont en effet ouverts à tous. Reste à savoir si vous êtes capables de supporter les risques de pertes. Il ne s’agit pas simplement d’investir dans une entreprise. Votre patrimoine est en jeu. D’ailleurs, les start-ups sont financièrement intéressantes et peu fiables. 

En raison de cette problématique, ce type d’investissement a longtemps été réservé aux business angels et aux capitaux risques. Vous pouvez néanmoins mutualiser les risques à travers le financement participatif ou les fonds communs de placement. Le crowdfunding est particulièrement apprécié pour financer une start-up. De plus, vous avez désormais accès à une myriade de plateformes spécialisées dans le domaine. 

Vous avez également la possibilité de rejoindre des clubs de business angels, si vous disposez de l’expérience nécessaire. Cependant, ce statut peut être revendiqué uniquement par une personne expérimentée dans le monde de l’entrepreneuriat. Les sites de financement participatif sont, en revanche, accessibles à tous les profils. Ils permettent de mettre en contact les entrepreneurs et les investisseurs particuliers.

Quel montant investir ?

Le minimum à investir dépend significativement de la méthode de placement choisie. À ce stade, vous n’avez plus à vous demander dans quel type d’entreprise investir. Il faudra seulement trouver la start-up la plus prometteuse. Vous aurez besoin de miser entre 100 et 1 000 euros sur une plateforme de financement participatif. De plus, il existe une myriade de sites dédiés aux start-ups. 

Vous devrez prévoir dans les 1 000 euros, si vous envisagez de rejoindre des FCPI (fonds communs de placement dans l’innovation). À l’instar du crowdfunding, cette forme d’investissement permet de mutualiser les charges et les risques. Vous serez effectivement associé avec de nombreux investisseurs pour financer l’entreprise. 

Enfin, un investissement direct nécessite plusieurs milliers d’euros. Il est assez compliqué d’évaluer précisément le montant requis. Tout dépend de l’activité et de la taille de la start-up en question. Quoi qu’il en soit, ce type de placement représente un engagement sur le long terme. Vous serez néanmoins le premier bénéficiaire de la réussite de l’établissement. 

Quel montant investir ?
wowomnom / Shutterstock

Comment acheter des parts d’une start-up ?

Concrètement, comment investir dans une start-up ? Vous disposez actuellement de différentes manières d’effectuer des placements dans de jeunes pousses. Vous pouvez notamment choisir entre : 

  • Le crowdfunding ;
  • Les FCPI (fonds communs de placement dans l’innovation) ;
  • Les FIP (fonds d’investissement de proximité) ;
  • Les mandats de gestion ;
  • Les PEA-PME.

Le financement participatif est facilement accessible. De plus, il existe désormais une multitude de sites permettant de soutenir des start-ups. Vous devez toutefois vérifier les conditions définies par l’entreprise. En effet, vous pouvez devenir un actionnaire ou un simple prêteur. Dans ce dernier cas, vous serez remboursé dans les délais et selon les taux d’intérêt annoncés sur la plateforme. 

D’autre part, les FIP et les FCPI sont des formes d’investissement particulièrement intéressantes pour alléger votre pression fiscale. Ils permettent de bénéficier d’un abattement d’impôt sur le revenu. À travers cette défiscalisation, l’État encourage les particuliers à soutenir les start-ups et à contribuer à l’économie réelle.

Image de couverture REDPIXEL.PL / Shutterstock

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here