Accueil Business Crowdfunding pour son entreprise : se lancer

L'actualité

Crowdfunding pour son entreprise : se lancer

Vous avez besoin de fonds pour lancer votre entreprise ? Optez pour le crowdfunding, ce système de financement participatif qui vous permettra de concrétiser votre projet. Quels en sont les avantages et quelle plateforme choisir ? Le site BPI France vous aidera à trouver celle qu’il vous faut.

Les avantages du crowdfunding pour créer son entreprise

Les avantages du crowdfunding pour créer son entreprise
Photo de @wanaktek via twenty20.com

Le crowdfunding offre de nombreux avantages lors de la création d’une entreprise. Avec ou sans apport, ce système communautaire de financement participatif permet à un entrepreneur de se lancer en créant sa structure puis en la développant.

Bien que de nombreuses aides et dispositifs soient mis en place en France pour soutenir les nouveaux entrepreneurs dans leur projet et que la création d’une entreprise soit gratuite (et d’1€ symbolique pour les SARL), avoir un minimum d’apport financier est nécessaire pour contracter un prêt auprès d’une banque notamment. Celles-ci peuvent demander un apport minimum équivalent à 20 voir 30%.

Pour ouvrir son entreprise, le crowdfunding  vous permet de :

  • faire connaître votre entreprise auprès de nombreux internautes et donc, de lancer une campagne de communication ;
  • vous créer une communauté : vos premiers contributeurs pourront parler de votre activité autour d’eux et en faire la promotion ;
  • réaliser une étude de marché pour définir votre public cible selon le  taux d’engagement et le profil de vos contributeurs ;
  • rendre vos consommateurs ou vos clients acteurs de votre projet (en testant vos produits) afin de les fidéliser ;
  • trouver les fonds nécessaires à l’ouverture de votre entreprise et à l’apport qui peut vous être demandé pour contracter un prêt. 
  • Tout avantageux que ce système soit, il ne faut pas oublier qu’il est également soumis à une fiscalité particulière.

Pour quelle plateforme opter ?

Pour quelle plateforme opter ?

Le crowdfunding permet de proposer un projet, professionnel ou personnel, sur une plateforme en ligne spécifique. Le porteur de projet, qui peut être un particulier, un entrepreneur, une association ou une collectivité, décrit son activité et définit ses objectifs financiers. Les contributeurs intéressés pourront alors participer financièrement à son projet : grâce à des dons, des prêts ou des investissements, ils pourront transférer des petites sommes d’argent au porteur de projet via la plateforme. En moyenne, les plateformes de crowdfunding prélèvent entre 5 et 12% de commission sur le montant total des sommes perçues.

Les conseillers en investissement participatif (CIP) et les intermédiaires en financement participatif (IFP), tels que les plateformes de financement participatif, doivent être enregistrés au registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance : sur Orias. Sur ce portail, vous trouverez la liste de toutes les plateformes disponibles en fonction de votre ville notamment. La désignation du site ou du professionnel est précisée, ainsi que le numéro d’immatriculation et de SIREN. Lorsqu’ils souhaitent miser sur le financement participatif pour lancer un projet personnel, les internautes choisissent fréquemment ces plateformes populaires telles que Ulule, StartKicker et Patreon.

En de hors de ces plateformes connus, découvrez dans cet article Bolden : une société de financement participatif alternative.

BPI France

Sur le site de BPI France et Financement Participatif France, vous trouverez une liste de toutes leurs plateformes partenaires. Vous pouvez affiner votre recherche en fonction du type de financement que vous souhaitez : don (avec ou sans contrepartie ou avec mécénat) ; prêt (rémunéré ou non, obligations ou minibon) ; investissement (actions, royalties, girardin).

Le portail crowdfunding de BPI France recense près de 33 800 projets issus d’une trentaine de plateformes de financement participatif. Sur la page d’accueil, vous pouvez choisir de soutenir ou de proposer un projet. Pour cela, vous devez définir votre profil (particulier, entreprise, association ou collectivité), puis poursuivre votre recherche selon vos connaissances dans le financement participatif :

  • si vous ne connaissez pas suffisamment ce fonctionnement, choisissez le questionnaire pédagogique : vous serez guidé pour trouver le type de financement le plus adapté à votre situation ;
  • si vous avez suffisamment de connaissances dans ces modes de financement : vous n’aurez qu’à choisir la thématique qui vous intéresse (social ; économie ; environnement ; culture ; immobilier) puis consulter la liste des projets similaires au vôtre.

Des statistiques du financement participatif sont disponibles sur l’observatoire de crowdfunding. On y découvre que de 2013 à 2020, 20 245 projets dans le domaine culturel ont été financés par les dons contre 26 par les prêts. 

Quelques conseils avant de se lancer

Quelques conseils avant de se lancer
Photo de @rfaizal707 via twenty20.com

Avant de vous lancer dans une campagne de crowdfunding pour la création de votre entreprise, voici quelques conseils :

  • choisissez bien votre plateforme : vérifiez son identité et son agrément sur les sites cités plus haut (BPI France et Orias). Comparez les types de financement possibles, le taux de succès des projets proposés et l’audience qu’elle suscite chez les internautes ;
  • réaliser une campagne de communication marquante et dynamique : communiqués de presse, réseaux sociaux, événements (physiques ou virtuels) où vous pourrez rencontrer vos potentiels contributeurs. Le contact social est toujours très apprécié ;
  • définissez en amont le budget de votre appel de fonds : coûts de votre campagne de communication, frais éventuels liés à la plateforme,  commissions ; 
  • pour inciter les contributeurs à participer puis pour les fidéliser, pensez à l’après-campagne : proposez des récompenses attractives ;
  • définissez la durée de votre campagne : un minimum de temps pour vous faire connaître mais pas trop long. Vous risqueriez de désintéresser les internautes. Choisissez également une période propice pour la diffuser, selon votre activité ;
  • sachez que depuis le 1er janvier 2008, une fiscalité s’applique au crowdfunding immobilier, à hauteur de 30% des revenus mobiliers perçus via un prélèvement forfaitaire unique.

Choisir le crowdfunding pour lancer son entreprise est une bonne option. En plus de percevoir les fonds nécessaires à la création et au développement de votre projet, le financement participatif permet de vous faire connaître auprès d’une large communauté. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here