Accueil Business Tout savoir sur le dropshipping

L'actualité

Tout savoir sur le dropshipping

Le dropshipping est souvent présenté comme la meilleure solution e-commerce pour un auto-entrepreneur souhaitant créer sa propre boutique en ligne. Il permet en effet de se lancer dans le commerce électronique en déléguant la logistique à un tiers. Très populaire aux États-Unis, la formule séduit de plus en plus de porteurs de projet en France. Vous devez toutefois rester prudent pour créer un site de vente rentable. 

Dropshipping : définition

Dropshipping : définition
Photo de Nataliya Vaitkevich provenant de Pexels

Dans le modèle traditionnel, l’e-commerçant s’approvisionne auprès d’un grossiste, stocke les produits et les revend ensuite sur son site. Le dropshipping supprime l’étape approvisionnement-stockage pour vendre directement les biens détenus par le fournisseur. Ce dernier s’occupe également de l’expédition des commandes vers le client final. Ainsi, cette pratique est aussi appelée vente ou livraison directe

Avec cette formule, votre site internet joue uniquement le rôle d’intermédiaire entre les internautes et le vendeur. Vous n’aurez donc pas à gérer le stock et la distribution au niveau des acheteurs. Concrètement, votre activité consiste à séduire la clientèle, à prendre des commandes et à les transmettre à l’enseigne partenaire. Elle se chargera ensuite de livrer les articles auprès des consommateurs. 

Ce partage des tâches permet aux deux acteurs concernés de gagner en efficacité. D’une part, le revendeur pourra se focaliser sur la meilleure stratégie marketing pour inciter les utilisateurs à acheter les biens proposés. Il déploiera ainsi les outils marketing les plus performants pour booster les ventes. Le vendeur initial, d’autre part, pourra optimiser la gestion des stocks et l’organisation de la livraison. 

Ce système est utilisé par la plupart des grandes marketplaces comme Amazon, eBay, Alibaba ou Rueducommerce. En effet, ces sites e-commerce ne disposent pas physiquement des articles visibles dans leur catalogue de produits. Ils se contentent de mettre en relation les acheteurs et les marques. En contrepartie, ces acteurs perçoivent une commission sur le volume ou les moyens de paiement utilisés. 

Est-ce que le dropshipping est légal ?

Bien que le concept soit tentant, de nombreux entrepreneurs s’interrogent sur la légalité du dropshipping. Leur défiance vient notamment des promesses de gains et des exagérations de certains formateurs dans le secteur. De leur côté, les particuliers ont tendance à mettre en avant leur réussite, sans s’attarder sur le fonctionnement d’une boutique e-commerce. Ainsi, vos inquiétudes sont tout à fait compréhensibles. 

Cette activité n’est pas illégale pour autant. Elle est d’ailleurs assez courante dans la grande distribution et le commerce de denrées alimentaires. Dans ces domaines, les commerçants revendent seulement la marchandise fournie par les producteurs. Ces derniers s’occupent généralement du stockage et de la livraison. Le point de retrait se trouve, dans ce cas, dans les rayons du magasin ou du supermarché. 

Le système a également mauvaise presse en raison des pratiques frauduleuses en la matière. En effet, certains sites marchands proposent sciemment des produits de contrefaçons. D’autres revendent des articles sans l’autorisation des marques ou négligent la taxe dans la facturation. Ainsi, l’administration fiscale surveille de près la situation en matière de dropshipping et TVA

Aujourd’hui, la contrefaçon est particulièrement problématique dans le commerce en ligne. En effet, la fraude ne vient pas nécessairement de votre boutique internet. Elle peut découler d’un fournisseur négligent ou malhonnête. En tout cas, vous restez le premier responsable des produits proposés et livrés aux clients finaux. De plus, vous aurez de grandes difficultés à prouver votre non-implication dans cette affaire. 

Pourquoi faire du dropshipping ?

Pourquoi faire du dropshipping ?
Photo by Packhelp on Unsplash

Grâce à la spécialisation, le dropshipping offre divers avantages à l’e-commerçant et au fournisseur. Le revendeur peut notamment démarrer son activité sans investir des fonds conséquents. En effet, il n’a pas besoin d’acheter les produits en amont avec cette forme spécifique de vente à distance. De plus, la boutique virtuelle n’est pas exposée aux risques financiers inhérents à la détention de stock

Autrement dit, il est tout à fait possible de se lancer dans le dropshipping avec un capital de départ modeste. Vous avez juste besoin d’avoir un site de commerce et de trouver un fournisseur fiable pour la partie logistique. En revanche, vous devez améliorer votre réputation et le taux de conversion des visiteurs. Vous réussirez ainsi à générer plus de recettes et à rentabiliser votre plateforme de vente en ligne. 

D’autre part, vous bénéficierez d’un gain de temps notable sur le traitement des commandes en déléguant la livraison. Vous serez dès lors plus disponible pour l’entretien de votre boutique Web. La maintenance est d’ailleurs cruciale pour assurer le bon fonctionnement de votre marketplace. La fluidité de l’expérience utilisateur est même décisive pour fidéliser les acheteurs sur un site de vente sur internet. 

Enfin, vous avez besoin d’élaborer une bonne stratégie webmarketing pour atteindre de nouveaux clients potentiels. Cette démarche passe forcément par l’optimisation SEO de la plateforme marchande. Vous pouvez éventuellement faire appel à une agence Web pour améliorer votre référencement naturel. De son côté, le fournisseur pourra se consacrer entièrement à son rôle et développer une logistique optimisée. 

Comment se lancer dans le dropshipping ?

Comment se lancer dans le dropshipping ?
Photo by Cam Adams on Unsplash

Le dropshipping est un modèle économique et non une activité en soi. De ce fait, vous devez avant tout choisir le type de produits à vendre sur le site d’e-commerce. Vous disposez d’un avantage significatif, si vous avez déjà pris une décision en créant la page Web. Dans le cas contraire, vous devez prendre le temps d’y penser. Réalisez une étude de marché, si nécessaire, pour détecter les marchés porteurs.

Avant de débuter, vous devez également inscrire votre entreprise au RCS (registre national du commerce et des sociétés). La création de sites marchands revient en effet à ouvrir une boutique. Elle est tout simplement dématérialisée. Vous êtes donc tenu de respecter les obligations légales en la matière (SIRET, forme juridique, fiscalité, etc.). Cette étape garantit aussi votre crédibilité dans les négociations B2B. 

Passé ces formalités, vous pouvez désormais chercher et choisir vos grossistes. Il est toutefois difficile de trouver des interlocuteurs fiables et d’établir des partenariats uniquement en ligne. Envisagez une démarche multicanale pour plus d’efficacité. Dans la pratique, commencez la recherche en ligne pour obtenir les coordonnées de fournisseurs dropshipping. 

Effectuez ensuite le démarchage au téléphone ou au siège de ces prestataires, si possible. Selon le segment visé, vous pouvez aussi collaborer avec les vendeurs évoluant sur des places de marché telles que la Fnac, Cdiscount, AliExpress, Joor, Rakuten, etc. 

Pensez également à recourir aux extensions et outils e-commerce des CMS comme Magento, Prestashop, Shopify, Woocommerce, WordPress, etc. Enfin, concentrez-vous sur votre cœur d’activité, à savoir vendre des produits en ligne. Et n’hésitez pas à miser sur le dropshipping de niches pour rendre votre commerce rentable.

Source photo de couverture : insta_photos / Shutterstock.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here