AccueilCrédit et AssuranceAssurer sa résidence secondaire : on vous dit tout !

L'actualité

Assurer sa résidence secondaire : on vous dit tout !

- Advertisement -

En France, on dénombre pas moins de 3,2 millions de résidences secondaires. En plus des résidences principales, les résidences secondaires sont largement plébiscitées dans les zones touristiques attractives durant les périodes saisonnières : un chalet à la montagne, une villa sur une île… Outre l’acquisition de votre nouveau bien qui vous réjouit ; il vous faut penser à l’assurance habitation qui le concerne. Dans cet article, nous vous dirons tout ce que vous devez savoir à ce propos.

Qui concerne-t-elle ?

Tout d’abord, sachez que les propriétaires n’ont pas d’obligation à souscrire à une assurance habitation. En effet, elle concerne principalement les locataires et les copropriétaires, qui se doivent de souscrire au minimum à une garantie nommée « responsabilité civile ».

Les propriétaires, quant-à-eux, ont le choix :

  • Il est tout à fait possible, chez votre assureur, de procéder à la demande de l’extension de la garantie qui couvre votre résidence principale afin qu’elle soit également appliquée à votre nouveau bien. C’est notamment le cas sur le site maif.fr.
  • Vous pouvez également décider d’opter pour une assurance habitation à part entière pour votre résidence secondaire. C’est ce que nous allons maintenant approfondir.
Qui concerne-t-elle ?
anatoliy_gleb / Shutterstock

Souscrire à une nouvelle assurance habitation

Les assurances qui concernent les résidences secondaires possèdent et offrent à peu de choses près les mêmes garanties que pour un bien principal. Cependant, certaines modifications peuvent être à prévoir, notamment si :

  • Votre contrat stipule une clause d’inhabitation. Cette garantie peut possiblement vous porter préjudice dans votre seconde demeure. Elle se trouve sur la plupart des contrats multirisques habitation (qui est le plus souvent souscrite pour les résidences principales). En effet, bien que la garantie vol soit proposée dans votre contrat, la clause d’inhabitation permet à l’assurance de ne pas prendre en charge les éléments matériels dérobés dans une demeure restée inoccupée pendant 60, voire 90 jours. La plupart des Français ne se rendant dans leur résidence secondaire que pour les congés, cette clause empêche une juste couverture d’un possible cambriolage.
  • Est d’ores et déjà souscrite la garantie responsabilité civile. En effet, il ne sert à rien d’y souscrire deux fois. En effectuant la vérification de sa présence sur votre contrat multirisques habitation, vous vous soulagez d’une tâche : cette démarche-ci économisée dans la souscription de votre nouvelle assurance ! 
  • Si vous avez besoin de changer votre assurance habitation, sachez qu’il faut respecter un certain délai pour le faire.
Souscrire à une nouvelle assurance habitation
julie deshaies / Shutterstock

À quelles garanties souscrire ?

Malgré ce que nous venons de voir, des solutions peuvent vous être proposées par l’assureur, telles que souscrire à de nouvelles garanties pouvant se révéler utile.

  • La garantie vol – cambriolage – vandalisme. Afin d’éviter l’exemple cité précédemment, cette garantie vous permettra de contrer la clause d’inhabitation.
  • La garantie recours des voisins. Cette dernière vous sera utile ; notamment en cas de prise en charge des frais liés aux dommages causés possiblement aux voisins par votre résidence secondaire. (effondrement, dégât des eaux…)
  • La garantie dommages aux biens. Également fortement conseillée si elle n’est pas incluse dans votre contrat principal. Cette garantie permet la prise en charge de vos biens si des dommages ont été causés à ces derniers.

Image de couverture sylv1rob1 / Shutterstock