Accueil Assurance/Mutuelle Souscrire une assurance décès invalidité pour un prêt immobilier : obligatoire ou...

L'actualité

Souscrire une assurance décès invalidité pour un prêt immobilier : obligatoire ou juste conseillé ?

Les garanties décès invalidité et incapacité permettent un remboursement intégral ou partiel du capital restant dû. Les banques prêteuses exigent dans la quasi-totalité des cas que les emprunteurs souscrivent à une assurance prêt immobilier qui intègrent ces garanties. Comment fonctionnent-elles ? 

Comment fonctionne l’Assurance-décès Incapacité-Invalidité sur un crédit ?

Comment fonctionne l'Assurance-décès Incapacité-Invalidité sur un crédit ?
Photo de cottonbro provenant de Pexels

Lorsqu’on fait un crédit immobilier, nous ne sommes pas à l’abri d’un accident ou d’une maladie qui mènent à une incapacité ou une invalidité. C’est pour cette raison que les organismes de prêt exigent des garanties. En tant qu’emprunteur, souscrire à une assurance prêt immobilier permet d’être couvert en cas d’insolvabilité. Il convient néanmoins de distinguer les garanties décès, invalidité, incapacité temporaire de travail (ITT) et perte totale et irréversible d’autonomie (PTIA).

  • La garantie décès : cette sécurité, indispensable pour les emprunteurs, vous couvre en cas de décès. Par conséquent, votre conjoint et vos enfants n’auront pas à payer votre crédit si vous décédez. Il s’agit de la base de l’assurance emprunteur. La banque prêteuse, ainsi que les proches de l’emprunteur sont ainsi protégés. Le tarif de cette garantie est calculé en fonction de l’âge de l’emprunteur, de son état de santé, du montant de l’emprunt et de la quotité s’il y a plusieurs emprunteurs.
  • La garantie invalidité permanente et totale (IPT) : pour se prémunir des impayés, les banques prêteuses demandent aux emprunteurs d’être couverts au niveau des risques d’invalidité. La garantie IPT prend en charge le paiement de l’emprunt immobilier en cas d’accident ou de maladie qui empêchent l’emprunteur de travailler et de percevoir des revenus. Pour bénéficier d’une prise en charge, il existe plusieurs conditions. Il faut avoir un taux d’invalidité égal ou supérieur à 66 % et être inapte à tout travail. L’assureur est dans le devoir de bien mentionner ces conditions et de vous les expliquer clairement.
  • La garantie incapacité temporaire de travail : la garantie ITT prend en charge le remboursement de votre emprunt le temps de votre incapacité à travailler. Il existe deux méthodes d’indemnisation. La première se base sur le principe indemnitaire et vous serez pris en charge si vous perdez vos sources de revenus. La seconde s’appuie sur le principe forfaitaire et l’indemnisation a lieu en fonction de votre contrat.
  • La garantie perte totale et irréversible d’autonomie : la garantie PTIA est généralement couplée avec la garantie décès. Elle concerne les personnes qui, suite à un accident ou une maladie, ne sont plus autonomes. Le souscripteur bénéficie alors d’une prise en charge qui inclut le remboursement du prêt immobilier.

Quelle est l’assurance obligatoire lorsque des clients souscrivent un prêt immobilier ?

Quelle est l'assurance obligatoire lorsque des clients souscrivent un prêt immobilier ?
Photo de Jopwell provenant de Pexels

Aucune assurance n’est obligatoire sur un plan légal, lorsqu’on souscrit à un prêt immobilier. Cependant, tous les organismes de prêt vont exiger des garanties. L’emprunteur sera donc contraint de souscrire à une assurance prêt immobilier pour que sa demande de crédit soit acceptée. Grâce à la loi Lagarde, ainsi qu’à la loi Hamon et à l’amendement Bourquin, les emprunteurs peuvent choisir une assurance externe qui leur permet de souscrire à une assurance individuelle avec des garanties personnalisées.

Bien entendu, certaines garanties sont obligatoires pour les banques, comme l’assurance pret immobilier maladie et l’assurance décès. Ainsi, les garanties ITT, PTIA, IPT et décès sont indispensables lorsqu’on décide de faire un crédit immobilier. En tête de liste, la garantie décès-invalidité est devenue une priorité pour protéger les banques et les proches de l’emprunteur dans le cas où ce dernier ne serait plus en mesure de percevoir des revenus.

Les garanties liées au décès et à la santé sont donc fortement conseillées (les banques accordent rarement des crédits immobiliers sans celles-ci). En outre, vous pouvez ajouter une assurance perte d’emploi qui vous couvrira en cas de licenciement, de démission ou de chômage partiel.

Source photo de couverture Jirsak / Shutterstock.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here