Comment réduire ses frais bancaires professionnels ?

Parcourir le dédale des tarifs bancaires s’apparente souvent à un exercice fastidieux pour les professionnels. Entre frais de gestion, de virement et autres commissions, la note peut rapidement s’envoler et impacter le budget de votre entreprise. De surcroît, une lecture attentive des termes et conditions des offres bancaires révèle parfois des coûts cachés qui aggravent le tableau. Pour autant, des alternatives existent pour alléger cette charge financière. 

Quels sont les frais bancaires qui coûtent le plus cher pour les professionnels ?

La banque demeure un partenaire financier incontournable pour les professionnels, mais cela ne signifie pas que cette relation doit systématiquement s’accompagner de frais exorbitants. Plusieurs postes de coûts sont particulièrement onéreux :

Frais de tenue de compte professionnel

La simple détention d’un compte en banque induit des frais de gestion, appelés « frais de tenue de compte. » Ces coûts compensent les services administratifs rendus par la banque, tels que l’accès aux relevés et aux services en ligne. Ces frais se facturent par cycles (mensuels, trimestriels, etc.). 

Fait notable : si votre compte demeure inactif, ces frais continueront néanmoins à être prélevés. De fait, les banques traditionnelles comme BNP Paribas et Crédit Agricole les appliquent presque systématiquement, tandis que les banques en ligne et néobanques en sont souvent exemptes.

Commission de mouvement du compte professionnel

Particulièrement sournois, ce type de frais s’applique sur chaque mouvement bancaire débiteur, excepté quelques opérations spécifiques comme les virements internes. Il englobe les paiements tels que le loyer du local commercial, les factures fournisseurs et même les salaires. 

Le taux de cette commission varie entre les établissements, souvent de 0 à 0,2% par opération débitrice, avec les banques traditionnelles généralement plus gourmandes.

Autres frais à ne pas négliger

  • Frais de découvert. Un découvert peut déclencher des frais appelés agios, qui dépendent du niveau du découvert et peuvent dépasser les 10%.
  • Commission du plus fort découvert. Votre banque peut aussi calculer un taux sur votre découvert le plus élevé durant une période donnée, ajoutant ainsi un coût supplémentaire.
  • Frais liés aux opérations en devises. Prenez garde aux frais sur les virements en zone SEPA ou internationaux.
  • Location du terminal de paiement (TPE). Cette dépense varie en fonction de l’usage et de la technologie choisie.

Cela dit, vous avez la possibilité d’adopter une autre approche pour minimiser ces coûts. Pour illustrer ceci, réduire ses frais bancaires professionnels avec les banques en ligne peut être une option intéressante à considérer. En effet et, comme nous allons le voir, ces plateformes numériques promettent généralement une plus grande transparence et des tarifs compétitifs, des aspects non négligeables pour les professionnels éclairés en matière de gestion financière.

Professionnels : comment diminuer vos frais bancaires ?

logo d'une banque sur fond d'ordinateur
Les frais bancaires constituent des dépenses non négligeables

Bien que les frais bancaires professionnels soient inévitables, il existe des moyens de minimiser ces dépenses. Voici quelques stratégies :

1. Évaluer vos besoins spécifiques

Avant de vous lancer dans une comparaison des banques, évaluez vos besoins en matière de services bancaires. Identifiez les frais qui sont particulièrement pertinents pour votre entreprise. 

Par exemple, avez-vous des transactions internationales régulières? Retirez-vous fréquemment des espèces? 

Une évaluation préalable de ces besoins vous aidera à focaliser votre attention sur les services essentiels et à ignorer les offres superflues. 

2. Négocier avec votre banque

Il est tout à fait possible de négocier les frais avec votre banquier, en particulier dans les banques traditionnelles où vous avez accès à un conseiller personnel. Concentrez-vous sur les frais qui représentent une charge importante pour votre entreprise, tels que les frais de tenue de compte et les commissions de mouvement. 

Une bonne négociation pourrait vous permettre de réduire ces frais de manière significative. N’oubliez pas non plus de discuter des frais de découvert et d’autres frais accessoires si vous prévoyez de contracter un crédit. 

3. Opter pour des packages bancaires

Pour un coût forfaitaire, certains packages bancaires regroupent divers services qui peuvent être adaptés aux besoins de votre entreprise. Ces packages permettent une meilleure prévisibilité des coûts et peuvent souvent être moins chers que de payer pour chaque service individuellement. 

4. Comparer les offres

Les banques en ligne et les néobanques proposent souvent des frais plus transparents que les banques traditionnelles. Utilisez cette transparence à votre avantage pour comparer les coûts entre différentes institutions. 

Selon la nature de votre activité, certaines banques seront plus avantageuses, que vous soyez un travailleur indépendant, une PME ou une entreprise avec une présence internationale.

5. Changer de banque

Si vous trouvez une meilleure offre ailleurs, n’hésitez pas à changer de banque. Le processus est devenu relativement simple et peut générer des économies considérables à long terme. Assurez-vous cependant de bien clôturer votre ancien compte pour éviter des frais inutiles.

6. Avoir plusieurs comptes bancaires

Cela peut sembler paradoxal, mais disposer de comptes dans une banque traditionnelle et une banque en ligne peut vous permettre de maximiser les avantages de chaque type d’institution. 

Par exemple, une banque traditionnelle peut offrir des services comme des découverts ou des crédits que les néobanques ne proposent pas, tandis que les néobanques peuvent offrir des frais réduits pour les transactions quotidiennes.

Conclusion

La gestion des frais bancaires ne doit pas être une charge pesante sur le bilan de votre entreprise. De l’évaluation minutieuse de vos besoins spécifiques à l’art de la négociation avec votre banquier, chaque étape offre des opportunités pour maximiser vos économies. 

Les options abondent, qu’il s’agisse de packages personnalisés qui regroupent les services essentiels, ou de la flexibilité offerte par les banques en ligne et les néobanques. Et si tout cela ne suffit pas, n’oubliez pas que la porte est toujours ouverte pour changer de banque ou même pour jongler entre plusieurs comptes afin de tirer le meilleur de chaque monde bancaire. 

Finalement, le contrôle est entre vos mains : il vous appartient de prendre les mesures proactives qui transformeront une dépense inévitable en un investissement judicieux pour la pérennité de votre entreprise !

Articles en lien

La légalité des casinos en ligne en France

Alors que le numérique transforme radicalement notre manière de...

Gagner de l’argent sur internet sans investissement : Guide pratique

La possibilité de gagner de l'argent en ligne sans...

Néobanques vertes : comment choisir votre banque éthique en 2024 ?

Aujourd'hui, un nombre croissant d'entreprises essaie de s'engager dans...

Un bref aperçu de l’avenir des jeux des casinos en ligne français

L’industrie du jeu en ligne continue de croître et...

SCPI et assurance vie : définition et avantages

Le marché des Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI)...